Collection | Économie et société | Questions de société

CRISE DE LA CONNAISSANCE ET CONNAISSANCE DE LA CRISE

Les points de vue du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam)

Ouvrage labellisé FNEGE (2023), catégorie “Ouvrage de Recherche Collectif”

 

Le 17 mars 2020, comme la France entière, le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) se confinait à cause de la crise de la Covid-19. Dès lors, son administrateur général propose de mobiliser la communauté de ses enseignants-chercheurs afin de proposer à nos concitoyens des clefs de lecture et de compréhension de la crise sanitaire et « porter une parole scientifique claire à destination du plus grand nombre ».

Le Cnam prend alors la parole. De la gestion du chaos à la résilience toute philosophique, des impacts de la crise sur notre système de santé à la mobilisation des travailleurs sociaux, des questions d’intelligence artificielle à la crise du modèle européen, des éclairages statistiques aux décryptages épidémiologiques, du coût intégral de la pandémie à ses conséquences sur le management des entreprises, ses enseignants-chercheurs alimentent le débat à travers une série de vidéos appelée « Au cœur du débat » prolongée dans cet ouvrage qui en est à la fois un développement, une synthèse et un « conservatoire écrit ».

L’ouvrage écrit par 44 contributeurs du Cnam des sciences de l’ingénieur, naturelles et humaines compte 38 chapitres pluridisciplinaires abordant la crise sur le plan des sciences, des données et de la santé (partie 1), de l’économie, du management et de la Société (partie 2), des décisions politiques, de la philosophie et des connaissances (partie 3). Une lecture plus horizontale de l’ouvrage suggère une réflexion sur la valeur de la connaissance et sa validité, la crise de la Covid-19 ayant révélé une crise de la connaissance dont un symptôme fut/est des confusions entre d’un côté la croyance et l’opinion et de l’autre la connaissance et le savoir, au fond des confusions entre la réalité et la fiction.

L’ouvrage s’adresse aux enseignants et aux chercheurs de toutes disciplines, jeunes comme confirmés, aux étudiants mais aussi aux acteurs publics, aux dirigeants et aux citoyens soucieux d’apports rigoureux, diversifiés, parfois contradictoires mais toujours accessibles sur la crise, sur des propositions utiles pour en sortir et pour mieux appréhender les prochaines.

Avec les contributions de :

Jacky AKOKA, Béa ARRUABARRENA, Avner BAR-HEN, Alain BAUER, Sandra BERTEZENE, Alain BURLAUD, Laurent CAPPELLETTI, Ghislaine CHARTRON, Stéphanie CHATELAIN-PONROY, Myriam CHOPIN, William DAB, Cécile DEJOUX, Catherine DELGOULET, Thomas DURAND, Serge EBERSOLD, Christine ERHEL, Marie-Laure ESTIGNARD, Olivier FARON, Cynthia FLEURY-PERKINS, Gilles GAREL, Olivier GIRAUD, Nicole GNESOTTO, Mathilde GUERGOAT-LARIVIERE, Marc E. HIMBERT, Marcel JAEGER, Kévin JEAN, Emmanuel JOVELIN, Nathalie LAGARDE, Jean-Louis LAVILLE, Stéphane LEFEBVRE, Christophe MARVILLET, Michel MINE, Matthieu MONTES, Marc PORT, Frédérique PIGEYRE, Bertrand REAU, Thérèse REBIERE, Madina RIVAL, Jean-Claude RUANO-BORBALAN, Christian SAINT-ETIENNE, Laura TEMIME, Nikola TIETZE, Manuel ZACKLAD.

Cet ouvrage est coordonné par Laurent CAPPELLETTI, Professeur titulaire de chaire du Cnam, Président du collège des chaires ; Pascale HEURTEL, Directrice des bibliothèques et de la documentation du Cnam, adjointe à l’administrateur général pour le patrimoine, l’information et la culture scientifique et Stéphane LEFEBVRE, Professeur des universités au Cnam, adjoint à l’administrateur général en charge de la recherche ; préfacé par Arnaud FONTANET, Professeur du Cnam sur la chaire Santé et développement, chercheur à l’Institut Pasteur, membre du conseil scientifique Covid-19.

 

Xerfi Canal a reçu Laurent Cappelletti, professeur titulaire de la chaire Comptabilité et Contrôle de Gestion du Conservatoire National des Arts et Métiers (CNAM, Paris) et au LIRSA, Directeur à l’Institut de Socio-Economie ISEOR, pour parler des crises de la connaissance. Une interview menée par Jean-Philippe Denis. (04/11/2023)

En voir plus

Fiche technique

Titre
CRISE DE LA CONNAISSANCE ET CONNAISSANCE DE LA CRISE
Date de parution
17 février 2022
Nombre de pages
444
ISBN
978-2-37687-490-4
Type
Broché
Noir
Format
155 x 240
Thème
Environnement / Éthique / Société
Collection
Économie et société

Auteurs

CNAM

CNAM - CONSERVATOIRE NATIONAL DES ARTS ET METIERS

Dès sa création en 1794, le Conservatoire a regroupé en son sein les sciences de l’ingénieur et celles humaines pour réaliser sa mission originelle de diffusion de la culture scientifique et technique sous la forme d’enseignements pour adultes. Son fondateur Henri Jean-Baptiste Grégoire (1750-1831), qui participa aussi à la création de l’Institut de France, eu ainsi l’intuition révolutionnaire que la connaissance sur les arts et les métiers de l’industrie et du commerce présentait un continuum de traits communs.

Pour éditorialiser un ouvrage collectif du Cnam comme celui-ci, il fallait donc s’appuyer sur des critères épistémologiques qui fassent convergence au sein de sa communauté d’enseignants et de chercheurs. Ces critères transcendent ceux classiques des sciences dures versus humaines forgés par les grands épistémologues – notamment Gaston Bachelard, Edgar Morin, Jean Piaget, Karl Popper, Herbert Simon – qu’ils soient perçus comme constructivistes ou positivistes. Ils portent en particulier sur l’irréductibilité de l’observation rigoureuse de la réalité pour créer des connaissances, qui prenne en compte la complexité des objets et des phénomènes observés et les effets d’apprentissage à l’œuvre dans le processus de découverte scientifique et ses applications. Selon ces critères qui transparaissent dans l’ouvrage au grès de ses chapitres, la connaissance est perçue comme une dynamique d’équilibration entre l’hypothétique et le confirmé et non comme une statique d’équilibre (Piaget, 1975[1]). Ils dessinent une science ouverte bien dans l’esprit de son fondateur Grégoire qui ne soit ni dogmatique dominatrice (pour laquelle le dogme vaudrait tout toujours) ni relativiste radicale (pour laquelle tout se vaudrait tout le temps). Une science qui reconnait la part contingence de la connaissance sans s’interdire d’en saisir la part plus générique lorsqu’elle fait consensus scientifique, c’est-à-dire lorsque les pairs s’accordent lors de débats contradictoires sans vote.

LAURENT CAPPELLETTI

LAURENT CAPPELLETTI

Professeur et directeur

Laurent Cappelletti est professeur titulaire de la chaire comptabilité et contrôle de gestion au CNAM ou il est aussi président du collègue des chaires et secrétaire de son conseil scientifique et de son assemblée des chaires.

Il est également directeur à l’ISEOR.

Il a réalisé plus de 200 publications dans son domaine, primées à plusieurs reprises notamment par l’Academy of Management (USA).

HEURTEL Pascale

PASCALE HEURTEL

Pascale Heurtel, adjointe à l’administrateur général pour le patrimoine, l’information et la culture scientifique au CNAM.

 

Stephane Lefebvre

STEPHANE LEFEBVRE

Stéphane LEFEBVRE, adjoint à l’administrateur général en charge de la reccherche au CNAM .

Il enseigne l’électronique de puissance et la distribution d’énergie électrique.

Ses recherches concernent l’étude du comportement des composants et modules de puissance à semi-conducteurs et l’intégration en électronique de puissance.

Dans le même thème

Environnement / Éthique / Société

DIVERSITÉ ET REPRÉSENTATION

MARIE-LOU DULAC
Faut-il interdire le yoga ? Doit-on censurer Autant en emporte le vent ? Peut-on aimer Harry Potter sans être transphobe ? Ces questions, dans le sillage de la « pensée woke », s’invitent aussi bien dans les repas de famille que dans les entreprises et offrent rarement lieu à des débats…

DÉFIS CLIMATIQUE ET SOCIAL : GAME…

PATRICK STORHAYE
L’entreprise ne peut plus s’affranchir de sa responsabilité face au défi climatique. La sensibilité des parties prenantes sur le sujet ne cesse d’augmenter, au point d’en faire un critère d’arbitrage pour certaines. Dans le même temps, salariés et candidats attendent du sens, responsabilité et engagements climatiques, en constituant l’un des premiers pour un nombre croissant d’entre eux.…

L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR EN TRANSITION : PROPOSITIONS…

JEAN-PHILIPPE DENIS | AUDE DEVILLE | OLIVIER MEIER
Le paysage universitaire est en pleine transformation. Les différentes réformes à l’oeuvre bouleversent l’organisation des établissements et favorisent la transformation des pratiques d’enseignement et de gestion des activités. L’Université française fait face à un risque accru d’inégalités au sein même des universités (taux de sélectivité, conditions de travail, budget alloué…
Toute la thématique