Apprendre aujourd'hui pour pratiquer demain

suivez-nous sur
s'inscrire à la newsletter
Newsletter Éditions EMS

Se connecter

Mon panier

Les communautés de consommateurs comme espace transitionnel - Le cas du tourisme (Décisions marketing - N°52)

10 pages

Auteurs : Rachid AMIROU


Les sociabilités de voyage et de tourisme sont un élément déterminant pour comprendre les comportements de vacances. Partager son expérience avec des proches est un facteur de satisfaction. Ces sociabilités forment souvent des coquilles protectrices tant l’expérience du dépaysement peut quelquefois être source d’anxiété. Elles se constituent sous forme de « Nous » transitionnels dont la fonction est de permettre un passage confiant de l’ici vers l’ailleurs, du connu vers l’inconnu. Il existe une sorte d’épreuve du seuil, une crainte de franchir la limite entre le « dedans » (la famille, les habitudes, etc.) et le « dehors » (le lieu de vacances, la formule, la marque, etc.), qui fait que certaines propositions de loisir (Disneyland) , pourtant acceptées, peuvent paraître trop compliquées ou source de stress. Il est alors utile de manager les affects que peut générer une expérience récréative nouvelle en mettant en place des rites d’accueil (ce que Winnicott appelle un Holding) qui accompagnent et rassurent le visiteur. 


Consumer Communities as Transitional Spaces : the Tourism Case 

Traveling and tourism sociability is a key point if one wants to understand vacation behavior. Sharing one’s experience with relatives or friends is a factor of satisfaction. The disorientation experience can sometimes be a source of anxiety, leading to such sociability often playing the role of a protective shell. It is constituted as a “transitional We” (or Us), whose function is to allow for a safe passage from here to elsewhere, from the known to the unknown. There is a kind of “threshold test”, a fear to cross the boundary between the “inside world” (family, habits, etc.) and the “outside world” (holiday place, formula, brand, etc.) which leads certain leisure proposals (Disneyland), although accepted, to seem overcomplicated or to be felt like sources of stress. It is therefore useful to “manage” the affects that a new recreational experience can generate by putting into place some welcoming rituals – what Winnicott calls a holding – which will guide and reassure visitors. 

15,00 €
Revue Décisions marketing
Numéro Décisions marketing - N°52
Date de parution 2008
ISSN 0779-7389
Nombre de pages 80 pages
Format 210 x 297 mm

Autres articles du numéro :