Apprendre aujourd'hui pour pratiquer demain

suivez-nous sur
s'inscrire à la newsletter
Newsletter Éditions EMS

Se connecter

Mon panier

Une analyse philosophique du management de la RSE : de la difficile conciliation entre l’ordre économique, l’ordre juridique et l’ordre moral (Management & avenir - N°73)

16 pages

Auteurs : Sandrine FREMEAUX, Christine NOEL


La responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) entretient avec l’économie et la morale des relations ambigües en attente de clarification. Cet article propose justement d’interroger la place de la RSE au sein des différents ordres, économique et moral. En s’appuyant notamment sur la distinction des ordres de la philosophie morale pascalienne et sur sa recontextualisation proposée par Comte- Sponville (2004), nous montrons que la RSE peut relever de l’ordre juridique au sens large et encadrer l’économie tout en étant régulée par la morale. Cette vision hiérarchisée des ordres permet aux managers d’éviter deux tendances dangereuses : la « barbarie libérale » d’une part, laquelle soumet la démarche de RSE à la pure logique économique et « l’angélisme moral » d’autre part, qui pourrait les conduire à transformer tous les problèmes auxquels ils sont confrontés en questions morales. À ces conditions, la RSE peut être - non plus seulement un outil - mais aussi un ensemble d’orientations éthiques pour les managers. C’est ainsi une approche managériale non exclusivement instrumentale de la RSE qui est l’objet de notre étude. 


 

Corporate Social Responsibility (CSR) has with the economy and the morality ambiguous relations in need of clarification. This article proposes to question the role of CSR on different levels : economic and moral. Based on the distinction of orders of moral philosophy by Pascal and on its reworking proposed by Comte-Sponville (2004), we show that CSR may belong to the legal order and guide the economic order while being limited by the moral order. This hierarchy of orders enables managers to avoid two dangerous tendencies : “liberal barbarity” on the one hand, which submits CSR to pure economic logic and naïve “moral optimism” on the other hand, which turns all issues into moral issues. Under these conditions, CSR can be - not only a tool – but also an ethical guide for managers. Thus a nonexclusively instrumental managerial approach to CSR is the object of our study. 

15,00 €
Revue Management & avenir
Numéro Management & avenir - N°73
Date de parution Novembre 2014
ISSN 1768-5958

Autres articles du numéro :