Apprendre aujourd'hui pour pratiquer demain

suivez-nous sur
s'inscrire à la newsletter
Newsletter Éditions EMS

Se connecter

Mon panier

Social responsibility and treatment of employees: how to improve reporting among European companies? (Management & avenir - N°108)

24 pages

Auteurs : Elena M. BARBU, Nicoleta-Maria IENCIU


La Directive 2014/95/UE demande aux grands groupes européens de publier des informations relatives à leurs politiques sociales à partir de 2018 mais sans donner une liste ou une grille d’éléments à présenter pour assurer la comparabilité des informations par pays. Dans ce contexte, cet article vise cinq objectifs : (1) proposer une grille de responsabilité sociale et de traitement des salariés (RSTS) qui pourrait être utilisée par les entreprises européennes afin d’améliorer le niveau de RSTS, (2) mesurer le niveau de RSTS dans les entreprises françaises et roumaines, (3) identifier les meilleures pratiques de RSTS, (4) observer tous les déterminants influençant le niveau du reporting social, et (5) interpréter les résultats avec l’ancrage de la théorie néo-institutionnelle, de la théorie des parties prenantes, de la théorie des incitations réglementaires, et de la théorie de l’homogénéité internationale. Cette recherche pourrait être un outil pour mesurer, comparer et améliorer la gestion de la durabilité sociale et du reporting social des entreprises européennes. 


 

The Directive 2014/95/EU requires the largest companies in Europe to be transparent with their social policies since 2018 but without giving a list or a grid with elements to present in order to have a comparability between countries. In this context, this study aims: (1) to propose a grid of social responsibility and treatment of employees (SRTE) by analyzing different regulatory frameworks and human resources literature, (2) to measure the level of SRTE for French and Romanian companies with this grid, (3) to identify SRTE best practices of these companies, (4) to observe all determinants influencing the level of SRTE, and (5) to interpret the results through the lens of the neo-institutional theory, the stakeholders’ theory, the theory of incentive regulations, and the theory of international homogeneity. This research could be a tool to measure, to compare and to improve the corporate social sustainability management and reporting of European companies. 

15,00 €
Revue Management & avenir
Numéro Management & avenir - N°108
Date de parution Mars 2019
ISSN 1768-5958

Autres articles du numéro :