Apprendre aujourd'hui pour pratiquer demain

suivez-nous sur
s'inscrire à la newsletter
Newsletter Éditions EMS

Se connecter

Mon panier

Très petite entreprise et croissance : à la découverte d’un continent inexploré (Management & avenir - N°43)

21 pages

Auteurs : Jean-Claude PACITTO, Olivier MEIER, Jacques ARLOTTO, André CYR


La focalisation sur les PME à forte croissance, les fameuses gazelles de Birch (1987), a entraîné un effet pervers redoutable : celui de penser que l’essentiel de la croissance de l’emploi était assuré par un pourcentage réduit de PME et que ces PME étaient pour l’essentiel des moyennes entreprises. La conséquence a été une marginalisation des « souris » (les petites entreprises) et encore plus des très petites entreprises ou bien un intérêt porté aux seules petites entreprises technologiquement innovantes nouvellement créées. Aussi, on est que très mal renseigné sur les processus de croissance interne à l’oeuvre dans les TPE qui constituent la très grande majorité des PME. Notre travail visera donc à faire le point sur l’état des connaissances sur ce thème et dans les TPE de même qu’à ouvrir des pistes de recherche susceptibles, à terme, d’alimenter le stock de connaissances sur cette question. Plutôt que de nous concentrer sur les seuls facteurs de la croissance nous avons voulu explorer les éléments déclencheurs de celle-ci. Il nous a paru aussi nécessaire dans cet état des lieux de faire le point sur un certain nombre d’assertions qui à force d’être répétées ont fini par devenir des certitudes comme par exemple le rôle joué par les territoires ou le profil des dirigeants. Notre étude visera donc à répondre à une interrogation : qu’est-ce qui fait qu’à un moment donné une TPE croît ? Et à contrario pourquoi une majorité d’entre elles ne croissent pas. Ce sont donc tous les mécanismes de la croissance des TPE que nous souhaitons explorer. 


 

The focus on high growth SMEs, the famous gazelles defined by Birch (1987), resulted in a perverse and persistent effect: to think that much employment growth was provided by a small percentage of SMEs and that these SMEs were mainly medium-sized businesses. The result was the marginalization of «mice»(small businesses) and even very small businesses or a interest only in newly created and technologically innovative small businesses. Also, there is very little information on the growth process at work in the companies that represent the vast majority of SMEs. Our work will therefore aim to provide an update on the state of knowledge on this subject and within companies as well as open up avenues of research that could eventually feed the stock of knowledge on this issue. Rather than focusing only on the growth factors, we wished to explore the levers for it. We felt it necessary to participate in that review to take stock on a number of assertions that through constant repetition eventually become certainties, such as the role played by territories or profile leaders. Our study will therefore seek to answer a question: what are the reasons for the growth of a very small firm at a given time? And conversely why do a majority of them not grow. So these are all mechanisms of growth of TPEs that we wish to explore. 

15,00 €
Revue Management & avenir
Numéro Management & avenir - N°43
Date de parution Avril 2011
ISSN 1768-5958

Autres articles du numéro :

Pour une épistémologie du risque

Auteur(s) : Yvon PESQUEUX

16 pages

15,00 €

voir fiche détaillée