Apprendre aujourd'hui pour pratiquer demain

suivez-nous sur
s'inscrire à la newsletter
Newsletter Éditions EMS

Se connecter

Mon panier

Le statut normatif des comportements de citoyenneté organisationnelle (Question(s) de management (n°15))

13 pages

Auteurs : Bernard GANGLOFF


Les CCO constituent un élément régulièrement examiné par les responsables hiérarchiques lors de l’évaluation de leurs subordonnés. Nous faisons ici l’hypothèse que les salariés manifestant des CCO vont être valorisés par leurs supérieurs hiérarchiques, et que cette valorisation, qui rappelle la notion de norme sociale, permet d’attribuer aux CCO un statut normatif. Trois populations (des cadres hiérarchiques, des salariés non cadres et des étudiants) ont répondu à un questionnaire de citoyenneté organisationnelle. Les cadres devaient indiquer, pour chaque item, si ils apprécieraient (ou non) qu’un salarié adopte le comportement présenté dans l’item ; les non-cadres cochaient le degré selon lequel chaque proposition correspondait à une conduite qu’ils avaient coutume d’adopter, et les étudiants indiquaient les items à cocher par un salarié pour être bien vu (vs mal vu) de son supérieur hiérarchique. Notre hypothèse est confirmée : les cadres valorisent significativement les conduites de citoyenneté. On remarque aussi que l’adoption de ces conduites est effective chez les non-cadres, ce qui signifie, considérant que l’auto-présentation sous consigne neutre est souvent productrice de désirabilité sociale, une clairvoyance des salariés quant à cette valorisation. On constate aussi que cette clairvoyance est directement confirmée par le fait que les étudiants, futurs salariés, sont effectivement conscients de cette valorisation. Il est enfin observé que certaines dimensions des CCO sont davantage appréciées que d’autres, avec quelques variations selon la population examinée. Ces données sont discutées sous un angle conceptuel et appliqué. 


The normative status of organizational citizenship behaviors 

CCO are an element regularly examined by the line managers in evaluating their subordinates. Here we make the hypothesis that the employees who adopt CCO will be valued by their superiors, and that this valuation, which recalls the concept of social norm, allows to think that CCO have a normative status. Three populations (line managers, employees and students) responded to an organizational citizenship questionnaire. Line managers had to say, for each item, if they appreciated (or not) that an employee adopts the behavior presented in the item; employees checked the extent to which each proposal corresponded to a behavior they used to adopt, and students indicated the items to be checked by an employee who would like to give a good image (vs a bad image) of himself to his superior. Our hypothesis is confirmed: line managers significantly value positively citizenship behaviors. Note also that the adoption of these behaviors is effective in employees; as neutral self-presentation is often the consequence of social desirability, that means a consciousness of employees on this valuation. We also observe that this consciousness is directly supported by the fact that students, who are future employees, are aware of this valuation. Finally, it is observed that some CCO dimensions are more popular than others, with some variation depending on the population examined. These data are discussed within an applied and a conceptual angle. 

15,00 €
Revue Question(s) de management
Numéro Question(s) de management (n°15)
Date de parution 2016
ISSN 2262-7030
Nombre de pages 168 pages
Format 210 x 297 mm

Autres articles du numéro :