Apprendre aujourd'hui pour pratiquer demain

suivez-nous sur
s'inscrire à la newsletter
Newsletter Éditions EMS

Se connecter

Mon panier

L’influence du dirigeant de PME sur les décisions financières en contexte d’hypercroissance Revue de la littérature et illustrations (Vol.24 - 2011 (n°3))

38 pages

Auteurs : Christine TEYSSIER


De nombreuses PME qui survivent restent petites, soit en raison des potentialités de leurs marchés, soit parce que leurs dirigeants n’ont pas l’intention de croître, notamment pour des raisons de contrôle. Certaines d’entre elles, les « gazelles », se développent beaucoup plus rapidement que les autres. Leur potentiel de contribution à la croissance de l’économie et à la création d’emplois est aujourd’hui considéré comme majeur dans la plupart des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Or la volonté de croissance dans la PME reste difficile à assumer financièrement sur une longue période.Dans ce travail de recherche, nous montrons qu’il est difficile d’appréhender la problématique financière de la PME indépendamment des caractéristiques de son dirigeant ou de son équipe dirigeante. Ces dernières ont une influence fondamentale sur l’intention de croissance, considérée comme une condition sine qua non à l’atteinte et au maintien d’une trajectoire de développement rapide. À chaque dirigeant correspondent donc « une forme » d’intention de croissance et une personnalisation des principales décisions financières. Nos propos sont étayés par une revue de la littérature de recherche sur les exigences du phénomène d’hypercroissance et le rôle joué, dans ce contexte précis, par les caractéristiques des dirigeants sur l’intention de croissance et les décisions financières. Nous illustrons nos développements à l’aide de deux études de cas de PME en hypercroissance. 


 

Numerous surviving SMEs remain little, in consequence of their market potentialities, or because their managers do not want them to grow, in general because they want to keep control of their firm. Some of them, the « gazelles », grow more quickly than the others. Their contribution to the growth of economy and job creation is regarded as a priority in most of OCDE’s countries. Yet, the desire of growth in the SME remains difficult to be financially assumed in the long run. In this research, we show that it is very hard to comprehend the SME’s financial problematic irrespective of the manager’s or the management team’s characteristics. These characteristics have a fundamental influence on the intention of growth, regarded as a prerequisite to reach and support a fast path of development. Each manager corresponds to “a form“ of intention of growth and a personalization of the main financial decisions. Our comments are supported by a review of the literature on the requirements of the hyper-growth phenomenon and the role, in this specific context, of the managers’ characteristics on the intention of growth and financial decisions. We illustrate our discussions with two case studies in the situation of hyper-growth. 

15,00 €
Revue Revue internationale PME
Numéro Vol.24 - 2011 (n°3)
Date de parution 2011
ISSN 0776-5436
Nombre de pages 324 pages
Format 155 x 230 mm

Autres articles du numéro :