Apprendre aujourd'hui pour pratiquer demain

suivez-nous sur
s'inscrire à la newsletter
Newsletter Éditions EMS

Se connecter

Mon panier

Informatisation et performance dans la PME au Cameroun (Vol. 17 - 2004 (n°2))

28 pages

Auteurs : Marcellin Henri NDONG NTAH


Depuis l’avènement en 1987 du paradoxe de la productivité des investissements en technologies de l’information ou « paradoxe de Solow », plusieurs études tant macroéconomiques que microéconomiques, adoptant des méthodologies et portant sur des champs divers se sont succédé pour tester la validité empirique de ce paradoxe. Si, sur le plan microéconomique, la plupart des études se sont intéressées aux grandes entreprises, très peu malheureusement ont porté attention aux PME en général et presque pas aux PME africaines en particulier. C’est dans cette perspective que nous avons décidé, à l’instar de Dans (1999, 2001), Blili et Raymond (1993), Levy et Powell (1988), de contribuer à combler ce vide. Aussi, notre article cherche-t-il à vérifier empiriquement par une enquête sur un échantillon d’une cinquantaine de PME camerounaises si l’informatisation a un impact positif sur leur performance ou, du moins, sur leur productivité. La mesure perceptible de performance utilisée infirme empiriquement le paradoxe de la productivité dans le cadre de notre étude, prouvant ainsi, à la suite de Dans (1999, 2001), Lichtenberg (1995), Brynjolfsson et Hitt (1996) et autres, la caducité de ce paradoxe. Même si nous n’avons pas relevé de corrélation statistique entre informatisation et performance, nous avons conclu notre article en encourageant les PME à s’employer vivement à optimiser l’utilisation de l’ordinateur qui pourrait constituer par là un véritable outil de compétitivité et de performance. 


 

Since the advent in 1987 of the paradox of investments in information technologies, also known as the “Solow Paradox”, several macro- and microeconomic studies drawing on diverse and varied methodologies and fields have followed one another in testing the empirical validity of this paradox. If within the field of microeconomics, the majority of studies have taken an interest in large enterprises, unfortunately very few are dedicated to small and medium enterprises (SME) in general, and almost none to African SME in particular. It is in this perspective that we have opted to contribute to filling this gap, following the example of Dans (1999, 2001), Blili and Raymond (1993) and Levy and Powell (1988). Our article is concerned with empirically verifying through a survey of a sample of approximately 50 Cameroonian SME if computerisation has a positive impact on their performance or at least on their productivity. The perceptible measure of performance used empirically invalidates the paradox of productivity within the framework of our study, which following Dans (1999 and 2001), Lichtenberg (1995), Brynjolfsson and Hitt (1996) and others, has come to prove the obsolescence of this paradox. Despite the absence of a statistical correlation between computerisation and performance, we conclude our article by encouraging SMEs to energetically apply themselves to optimise the use of computer, which could constitute a real tool of competitiveness and performance. 

15,00 €
Revue Revue internationale PME
Numéro Vol. 17 - 2004 (n°2)
Date de parution 2004
ISSN 0776-5436
Nombre de pages 155 pages
Format 155 x 230 mm

Autres articles du numéro :