Apprendre aujourd'hui pour pratiquer demain

suivez-nous sur
s'inscrire à la newsletter
Newsletter Éditions EMS

Se connecter

Mon panier

La RSE comme vecteur de légitimité du repreneur externe d’une petite entreprise (Vol. 32 - 2019 (n°2))

30 pages

Auteurs : Lyes MAZARI, Sandrine BERGER-DOUCE, Bérangère DESCHAMPS


La littérature s’accorde à reconnaître la criticité de la dimension humaine des opérations de reprise, notamment pendant la période suivant l’entrée en fonction du nouveau dirigeant. Celle-ci est marquée par le transfert de leadership du cédant au repreneur et représente une source de perturbations pour les salariés. À ce stade du processus de reprise, le besoin de légitimité pour le repreneur est maximal, car celle-ci garantit l’efficacité de son pouvoir (Boussaguet, 2012) et contribue à l’adhésion collective des membres de la petite entreprise reprise (De Freyman, Cullière et Boussaguet, 2018). Or, les travaux sur cette thématique demeurent rares et leur analyse ne permet pas de comprendre comment cette légitimité s’acquiert auprès des salariés. L’objectif de cet article consiste donc à contribuer à la connaissance sur les moyens à disposition du repreneur pour construire sa légitimité. En se fondant sur neuf études de cas de petites entreprises engagées dans la RSE, les résultats obtenus proposent la démarche RSE du repreneur comme une posture managériale favorisant sa légitimation auprès de ses salariés. Les pratiques managériales du repreneur sont alors orientées vers plus d’équité et lui offrent l’occasion de construire un projet de reprise autour d’un ensemble de valeurs appréciées par les salariés. 


Impacts of CSR on the legitimacy of the external buyer of small business 

The literature recognizes the importance of the human factor in the success of business transfer operations, especially during the entry into function of the external successor. This stage of the business transfer process is characterized by the transfer of leadership from the former to the new owner-manager and represents a source of disruption for employees. Thereby, the need of legitimacy for the external successor is maximal because it increases the effectiveness of his power (Boussaguet, 2012) and reduces employees’ fears (De Freyman, Cullière et Boussaguet, 2018). However, analysis of the research conducted on this issue does not allow to understand how this legitimacy is acquired among employees. The purpose of this paper is therefore to contribute to the knowledge of the means at the disposal of the external successor to build his legitimacy. Based on nine case studies of small business engaged in CSR, our results identify the CSR approach of the external successor as a managerial posture favoring his legitimization among his employees. The managerial practices of the external successor are then more fair and offer him the opportunity to develop a new project around a set of ethical and moral values appreciated and shared by employees. 

15,00 €
Revue Revue internationale PME
Numéro Vol. 32 - 2019 (n°2)
Date de parution 2019
ISSN 0776-5436
Nombre de pages 208 pages
Format 180x260 mm

Autres articles du numéro :