Apprendre aujourd'hui pour pratiquer demain

suivez-nous sur
s'inscrire à la newsletter
Newsletter Éditions EMS

Se connecter

Mon panier

L'ethnicité, fabrique marketing ?

Nil ÖZçAGLAR-TOULOUSE, Amina BEJI-BECHEUR - 2012 - 310 pages

Collection : Societing
Thèmes : Marketing / Vente / Distribution  


ISBN : 978-2-84769-446-8
Année de parution : 2012
Nombre de pages : 310 pages
Format : 140 x 220
Type d'ouvrage : Broché
Disponible : Oui
version papier 22,50 €
e-book 14,99 €
Envoi rapide

Un ouvrage impliquant et stimulant qui amène le lecteur à se poser de bonnes questions sur la conception et l’évolution de l’ethnicité, mais aussi sur les stéréotypes existants, sur sa propre vision et sur ses pratiques en tant que chercheur ou manager / OUVRAGE LABELLISE FNEGE 2014

Cet ouvrage collectif, fruit d’un projet de recherche financé par l’ANR, propose d’explorer le rôle des consommateurs, des entreprises et des institutions dans la fabrique de l’ethnicité. Après avoir clarifié les concepts, leur origine et leur mesure, la deuxième partie étudie comment le marché s’approprie l’ethnicité et la troisième partie appréhende la construction de formes identitaires proches telles que le régionalisme, le cosmopolitisme ou la « seconde » génération.

L’ambition des auteurs est de « bousculer les idées reçues et les stéréotypes en matière d’ethnicité et soulever la question de l’importance des définitions et des concepts lorsqu’on analyse l’ethnicité et son évolution. Surtout, cet ouvrage propose une vision dynamique de l’ethnicité et le mot “Fabrique” est particulièrement éclairant du contenu de l’ouvrage, de son caractère stimulant et original, pour les chercheurs comme pour les entreprises ». (Bernard Pras, Préface de l’ouvrage).

En outre, il examine les directions que peut prendre le marketing ethnique entre inauthenticité, forme de reproduction déterministe de l’identité ou éclectisme et cosmopolitisme inscrits dans l’esprit de l’autonomie et de l’existentialisme. « S’il sait participer de ce que Bergson appelait “les sociétés ouvertes”, contre les “sociétés closes”, il peut monter la rue Saint-Jacques. » (Philippe Robert-Demontrond, postface).

Un ouvrage dirigé par Amina Béji-Bécheur et Nil Özçaglar-Toulouse, avec les contributions de Christel de Lassus, Delphine Dion, Julie Emontspool, Marie-Hélène Fosse-Gomez, Hélène Gorge, Manel Hadj Hmida, Maud Herbert, Bernard Pras, Fatima Regany, Eric Rémy, Philippe Robert-Demontrond, Pilar Rojas, Ouidade Sabri, Virginie Silhouette-Dercourt, Lionel Sitz, Celina Stamboli-Rodriguez, Mourad Touzani, Luca M. Visconti, Sondes Zouaghi.

Nil ÖZçAGLAR-TOULOUSE

Nil ÖZçAGLAR-TOULOUSE

Professeure des universités en sciences de gestion à l’Université Lille Nord de France – IMMD (Institut du Marketing et du Management de la Distribution) et à SKEMA Business School.
Elle est directrice du centre de recherche MERCUR. Ses travaux de recherche portent sur les pratiques de consommation responsable ou ethnique et le développement de marchés alternatifs. Elle a publié sur ces sujets de nombreux chapitres d’ouvrage, ouvrage et articles, notamment dans des revues internationales, telles que Recherche et Applications Marketing, International Journal of Consumer Studies, Journal of Business Research, Journal of Macromarketing ou Journal of Business Ethics…
 Elle a initié et coordonné le projet ANR jeunes chercheurs Ethnos.

Amina BEJI-BECHEUR

Amina BEJI-BECHEUR

Amina Béji-Bécheur est professeur des universités membre de l’Institut de Recherche en Gestion de l’Université Paris Est (IAE Gustave Eiffel).

Partant de l’innovation comme processus de transformation sociale, ses travaux s’intéressent aux nouvelles formes organisationnelles d’échange portées par les usagers, utilisateurs et citoyens. Après avoir étudié le commerce équitable, elle analyse depuis 2012 le fonctionnement des sociétés coopératives d’intérêt collectif pour saisir comment ces organisations inscrivent la participation démocratique dans leur gestion quotidienne et produisent ainsi des nouvelles formes d’échange ou de gestion des échanges (www.popess.fr/). Elle s’est engagée par ailleurs dans le développement du réseau de chercheurs GESS (Gestion des entreprises sociales et solidaires) qui organise depuis 2013 des journées de recherche pluridisciplinaires sur les problématiques de gestion des organisations de l’ESS. Elle co-dirige le master GESS de l’Université Paris Est Marne la Vallée (http://www.iae-eiffel.fr/fr/formations/).